Une grossesse peut poser de nombreuses questions et provoquer des sentiments contradictoires. Les centres de santé sexuelle et planning familial reconnus par la loi offrent une aide compétente, discrète et gratuite en cas de grossesse, qu’elle soit voulue ou non.

Dans cette situation et selon la loi fédérale, vous avez le droit de vous faire conseiller et aider gratuitement et de manière confidentielle, quel que soit votre âge et quelle que soit votre décision quant à mener votre grossesse à terme ou non.

 

Sur ce site, vous trouverez des informations fiables et détaillées. La page est organisée de la manière suivante :

  1. Je souhaite garder la grossesse
  2. Je souhaite interrompre la grossesse
  3. Je ne sais pas quoi faire : je suis ambivalente quant à la décision à prendre
  4. Je ne peux pas garder l’enfant après la naissance

 

Chaque femme a le droit de choisir, sans contrainte, si elle souhaite ou non poursuivre sa grossesse. Ce choix, posé à un moment de la vie, doit être respecté. Choisir si l’on veut avoir des enfants ou non, avec qui et à quel moment, est un droit fondamental.

 

Ce site vous permettra d’avoir toutes les informations nécessaires sur les possibilités qui s’offrent à vous en cas de grossesse non voulue. Un objectif est également de lutter contre la désinformation, notamment sur internet, concernant l’interruption de grossesse (avortement).

 

Mineure de moins de 16 ans

Si vous êtes mineure de moins de 16 ans et que vous vous trouvez face à une grossesse non voulue, il est bien sûr préférable que vous en parliez à vos parents. Mais vous n’avez pas l’obligation légale de les informer concernant vos démarches si vous choisissez d’interrompre la grossesse.

Lire la suite

 

Historique de l’interruption de grossesse en Suisse

Les grossesses non planifiées et les avortements ont toujours existé. Il en existe aujourd’hui encore, il en existe partout. Jusqu’à la fin du 20ème siècle, nombre de législations ont criminalisé l’interruption de grossesse (IG), également en Suisse, poussant des femmes à avorter illégalement. Interrompre une grossesse dans ce contexte, sans garantie d’un cadre médical approprié, revient à mettre sa vie en jeu.

Lire la suite

Cadre légal en Suisse

Le 2 juin 2002, le régime du délai est accepté en votation populaire par 72% oui. Le 1er octobre de la même année, il entre en vigueur. Selon cette loi, pendant les 12 premières semaines de la grossesse, la décision d’interrompre cette grossesse ou non appartient à la femme concernée.

Lire la suite

Questions fréquentes

  1. Est-ce que l’interruption de grossesse (IG) peut rendre stérile ou causer des difficultés pour tomber enceinte par la suite ?
  1. Dois-je craindre des répercussions psychiques ?
  1. Une interruption de grossesse (IG) est-elle douloureuse ?
  1. Puis-je avoir des relations sexuelles tout de suite après une interruption de grossesse (IG) ?
  1. Combien coûte une interruption de grossesse (IG) ? L’assurance de base prend-elle les coûts en charge ?
  1. Est-ce qu’une étrangère sans permis de séjour peut demander une interruption de grossesse (IG) en Suisse ?
  1. Une autorisation des parents, du mari ou partenaire est-elle nécessaire ?
  1. Comment éviter à l’avenir une grossesse non voulue ?
  1. Est-il vrai que des femmes et/ou des couples utilisent l’avortement comme moyen de contraception ?
  1. Existe-t-il un délai de réflexion légal imposé à la femme qui souhaite interrompre sa grossesse ?