Etape 4: A quoi dois-je être attentive en cas de contraception d'urgence?

Suis-je encore protégée d’une grossesse non désirée après la prise d’une contraception d’urgence hormonale ?

Non. La prise d’une contraception d’urgence hormonale (lévonorgestrel ou acétate d’ulipristal) ne protège pas d’une grossesse durant le restant du cycle.

>>> lire la suite

Comment se protéger efficacement après la prise de la contraception d’urgence?

Après la prise de la contraception d’urgence hormonale, il est indispendable d’utiliser une méthode de contraception supplémentaire.

  • Si vous n’utilisez aucune méthode de contraception hormonale >>> lire la suite
  • Si vous utilisez une méthode de contraception hormonale (pilule, anneau vaginal, patch contraceptif, etc.) >>> lire la suite
  • Après la pose d’un DIU au cuivre (stérilet), votre médecin discutera avec vous de la marche à suivre.

 

Vomissements ou diarrhées après la prise de la contraception d’urgence hormonale

En cas de vomissements dans les 3 heures qui suivent la prise d’une contraception d’urgence hormonale, il conviendrait de reprendre un nouveau comprimé. Reprenez tout de suite contact avec votre lieu de remise.

 

Alcool et contraception d’urgence hormonale

L’alcool n’empêche pas l’effet de la contraception d’urgence hormonale. Si des vomissements surviennent en raison de la consommation d’alcool, une nouvelle prise est éventuellement nécessaire (voir plus haut). Reprenez tout de suite contact avec votre lieu de remise.

 

Menstruation suivante

Après avoir eu recours à la contraception d’urgence hormonale, vos prochaines règles peuvent arriver plus tôt ou plus tard que prévu >>> lire la suite

 

Test de grossesse

Faites un test de grossesse

  • au plus tôt 3 semaines après le rapport sexuel non protégé
  • ou après 5 jours de retard des règles attendues
  • ou au cas où vos règles sont inhabituelles (moins longues, moins abondantes).

>>> lire la suite