SANTE SEXUELLE Suisse s’engage pour le droit à l’intégrité physique. Les droits sexuels sont en effet une composante des droits humains.

Les mutilations génitales imposées aux femmes et aux jeunes filles (Female Genital Mutilation, FGM) désignent l’ablation partielle ou totale des organes génitaux féminins externes, ou toute autre atteinte à ces derniers pour des raisons culturelles ou d’autres motifs non médicaux.

Depuis le 1er juillet 2012, l’article 124 du code pénal suisse proscrit toute forme de mutilation génitale féminine. Cette interdiction comprend également les interventions pratiquées à l’étranger sur les femmes et les jeunes filles. Cette modification de la loi découle d’une initiative parlementaire datant de 2005, signée par Maria Roth-Bernasconi, membre du groupe parlementaire CAIRE+.

En 2015, le Conseil fédéral a décidé de renforcer l’engagement contre les mutilations génitales des femmes et des fillettes. Suite à cette décision, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) ont mandaté le projet «Mesures contre les mutilations génitales féminines 2016 – 2019».

L’OFSP et le SEM ont confié le projet à groupement de coopération, dont SANTÉ SEXUELLE Suisse, Caritas Suisse, TERRES DES FEMMES Suisse et le Centre suisse de compétence pour les droits humains sont les organisations partenaires. En 2016, ce collectif a créé le « Réseau suisse contre l’excision ».

 

Activités et prestations

  • Coopération dans le cadre du Réseau suisse contre l’excision dont l’objectif est de protéger les filles et les femmes menacées d’excision et d’assurer l’accès aux soins médicaux des personnes concernées. Il s’agit d’un projet de 4 ans (2016-2019) dans lequel SANTÉ SEXUELLE Suisse est chargée de mettre sur pied des points de contact régionaux dans toute la Suisse. Autres volets du projet : développement et gestion d’une plateforme d’information pour les personnes concernées et pour les professionnel.le.s (mise en ligne en mai 2017), sensibilisation des professionnel.le.s, travail auprès des communautés et travail de réseautage.
  • Collaboration avec le Groupe de travail national pour la prévention des mutilations génitales féminines en Suisse. Celui-ci a été fondé en 2012 à l’initiative de différents acteurs de la scène gouvernementale et non gouvernementale. Son administration est confiée à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Son objectif est de protéger les migrantes contre les mutilations génitales en Suisse, et faire reconnaître leurs besoins particuliers en matière de santé, d’intégration, d’asile et de prestations sociales lorsqu’elles sont touchées ou menacées par les FGM. La Suisse participe ainsi aux efforts internationaux de lutte contre les mutilations génitales.
  • Co-organisation d’un atelier avec Caritas Suisse à l’occasion de la manifestation 2012 de l’UNICEF consacrée aux FGM.

 

Personnes de contact:
Christine Sieber
christine.sieber@sante-sexuelle.ch
Tel. +41 31 311 44 08
Susanne Rohner
susanne.rohner@sante-sexuelle.ch
Tel. +41 31 311 44 08

 

Faire un don


Vous pouvez effectuer un versement sur notre
compte postal 10-29561-9 avec la mention „don“.

Merci !