En Suisse, certaines infections sexuellement transmissibles doivent obligatoirement être déclarées: le VIH, les chlamydias, la gonorrhée, l’hépatite A, B et C et la syphilis. Si l'une de ces infections est diagnostiquée, le service du médecin cantonal concerné, ainsi que l'OFSP, doivent être informés.

Une fois diagnostiquées, ces infections doivent être immédiatement signalées au service médical du canton concerné, ainsi qu’à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Sur la base de ces informations, l’OFSP mène des études régulières sur les infections sexuellement transmissibles à déclaration obligatoire, obéissant ainsi à la loi fédérale sur la lutte contre les maladies transmissibles (loi sur les épidémies).

 

Or, la quantité de nouveaux cas répertoriés chaque année n’est pas comparable avec le nombre réel de nouvelles infections en Suisse: si une personne touchée ne se rend pas chez le médecin, l’infection ne peut en effet pas être enregistrée. Cette situation est assez fréquente, car de nombreuses infections ne présentent que peu de symptômes.

En ce sens, les chiffres épidémiologiques publiés régulièrement par l’OFSP correspondent uniquement aux infections qui ont été diagnostiquées. Ainsi, les courbes épidémiologiques ne reflètent pas toujours l’évolution effective des épidémies, mais ne font que traduire l’état de santé de la population qui s’est rendue en consultation.

 

Les infections qui se transmettent le plus facilement sont les plus répandues et touchent surtout les plus jeunes qui sont en moyenne plus actifs sexuellement. La majorité des nouvelles infections est diagnostiquée dans les grands centres urbains, et les individus faisant partie du groupe le plus actif sexuellement (entre 25 et 35 ans) sont dans l’ensemble les plus touchés par les IST (hors VIH). Quant aux contacts sexuels non protégés avec de nouveaux partenaires (partenaires occasionnels), ils restent de loin les sources d’infection les plus importantes, qu’ils soient oraux, anaux ou vaginaux.

 

En sa qualité de partenaire de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) pour la mise en œuvre du programme national « VIH et autres infections sexuellement transmissibles (2011-2017) », SANTE SEXUELLE Suisse s’engage par ailleurs pour que toutes les personnes qui résident en Suisse soient suffisamment informées et sensibilisées en matière de maladies vénériennes, et qu’elles sachent comment se protéger de façon adaptée, en ayant connaissance des possibilités de tests et de thérapies.

 

En outre, SANTE SEXUELLE Suisse participe au système suisse de surveillance des infections sexuellement transmissibles.

 

Partenariats

 

Personne de contact :
Barbara Berger
barbara.berger@sante-sexuelle.ch
tél. +41 31 311 44 08

Faire un don


Vous pouvez effectuer un versement sur notre
compte postal 10-29561-9 avec la mention „don“.

Merci !