–  Communiqué de presse

Rapport alternatif de la société civile suisse sur la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le développement durable

Dans son rapport publié le 6 juillet, la Plateforme Agenda 2030 constate que la Suisse n’est pas en route pour un monde durable. Ensemble avec ses organisation membres, elle demande davantage de leadership au Conseil fédéral pour effectuer les transformations nécessaires, afin de réduire de moitié la pauvreté, de préserver le climat et les droits humains comme de rendre la place financière responsable. SANTÉ SEXUELLE SUISSE est membre de la plateforme Agenda 2030 et a contribué aux chapitres sur la santé et à l’égalité des genres.

La Plateforme Agenda 2030 demande dans son communiqué de presse davantage d’ascendant au Conseil fédéral pour la durabilité. Ildoit avoir le courage de développer des solutions réellement transformatrices. Il ne suffit pas de couvrir le « business as usual » d'une parure colorée d’objectifs de développement durable (ODD) avec des adaptations cosmétiques. Ce qu'il faut, c'est un véritable changement vers une société durable.

Pour réaliser les 17 ODD, il faut clairement aligner toutes les politiques publiques sur les objectifs et l'ambition de l'Agenda 2030. La plateforme demande des mesures efficientes pour combler rapidement les déficits identifiés. Il s'agit notamment d'élaborer une stratégie montrant comment réduire de moitié la pauvreté d'ici 2030 en Suisse.

Lisez les analyses et les recommandations d'action de la Plateforme Agenda 2030 : www.plateformeagenda2030.ch/rapport-de-la-societe-civile/

Revendications en matière de santé et droits sexuels

Le rapport alternatif de la plateforme Agenda 2030 pour le développement durable contient également plusieurs revendications liées à la santé sexuelle et aux droits sexuels, mises en avant par SANTÉ SEXUELLE SUISSE. Concrètement, la société civile critique le fait qu’en Suisse l’accès aux soins de santé sexuelle ne soit pas garanti pour toutes et tous, notamment pour les femmes réfugiées, les travailleuses et travailleurs du sexe, ainsi que pour les personnes LGBTI+.

Elle demande que la Suisse élabore une offre de prestations à bas seuil dans le domaine de la santé sexuelle, non discriminante et accessible à tout le monde. Que la Suisse s’engage aussi dans le cadre de l’aide humanitaire et de la coopération internationale à promouvoir la santé dans les pays partenaires, y compris la santé sexuelle et reproductive, et qu’elle applique la Convention d’Istanbul de manière conséquente.

Par ailleurs, la Confédération et les cantons devraient promouvoir une éducation sexuelle basée sur des critères de qualité formellement reconnus sur le plan professionnel. Et pour saisir la dimension exacte et l'évolution des féminicides, des homicides et des tentatives d'homicide d’ordre sexuel devraient être enregistrés séparément dans les statistiques de la criminalité.

La Plateforme Agenda 2030 présente le rapport de la société civile au Forum politique de haut niveau de l'ONU, qui a lieu du 5 au 15 juillet. Elle confronte ainsi ses propres analyses et recommandations d'action au rapport national officiel de la Suisse, que le conseiller fédéral Ignazio Cassis présentera au Forum le 12 juillet à New York. Nous invitons le Conseil fédéral à collaborer avec nous en vue de réviser la Stratégie nationale de développement durable à l'horizon 2030 et le plan d'action qui l'accompagne.

Communiqué de presse (PDF)