VIH et autres infections sexuellement transmissibles

Parmi les infections sexuellement transmissibles (IST, aussi MST – maladies sexuellement transmissibles en cas de symptômes), on trouve entre autres le VIH, la gonorrhée, les infections à chlamydia ou la syphilis. Les IST se transmettent lors des rapports sexuels. Les préservatifs externes (dit masculin) et internes (dit féminin) offrent une protection sûre contre le VIH et réduisent le risque d’infection par d’autres IST. Même si l’on utilise systématiquement un préservatif pour les pénétrations, on peut contracter une IST.

La plupart des personnes sexuellement actives ont une infection sexuellement transmissible à un moment donné de leur vie. Informez-vous sur les infections sexuellement transmissibles si vous avez des relations sexuelles.

Les préservatifs protègent contre la transmission du VIH (virus de l’immunodéficience humaine) lors des pénétrations. Utilisez des préservatifs si vous ne connaissez pas le statut VIH de votre partenaire. Même si aujourd’hui une infection par le VIH se soigne bien, on ne peut pas en guérir. Si elle n’est pas traitée, une infection par le VIH mène au sida. Les personnes vivant avec le VIH qui suivent un traitement efficace restent en bonne santé et ne transmettent pas le virus.

D’autres infections se transmettent très facilement lors de rapport sexuels. Les préservatifs peuvent réduire le risque mais ne peuvent pas l’exclure. Si vous avez des relations sexuelles régulières avec plusieurs partenaires, il est conseillé de faire régulièrement des dépistages des infections sexuellement transmissibles majeures.

Le safer sex check vous fournit des recommandations personnalisées en fonction de votre sexualité.

Les infections sexuellement transmissibles les plus courantes

  • VIH : on peut le traiter, mais pas en guérir
  • Chlamydia : les infections à chlamydia peuvent être guéries. Si le traitement est fait précocement, l’infection restera sans séquelles.
  • Gonorrhée (chaude-pisse) : une infection par la gonorrhée peut être guérie. Si le traitement est fait précocement, l’infection restera sans séquelles.
  • Syphilis : une infection par la syphilis peut être guérie. Si le traitement est fait précocement, l’infection restera sans séquelles.
  • Hépatite B: on peut traiter une infection devenue chronique, mais pas en guérir ; la vaccination est le moyen le plus sûr de se protéger d’une hépatite B.
  • Herpès génital : on peut traiter une infection devenue chronique, mais pas en guérir.
  • Papillomavirus humain HPV (verrues génitales, cancer du col de l’utérus et de l’anus) : on peut le traiter, mais pas en guérir. Le plus souvent l’infection guérie spontanément. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) recommande la vaccination contre le HPV aux adolescent·e·s et aux jeunes adultes (jusqu’à 26 ans).
  • Lymphogranulomatose vénérienne LGV : on en guérit, elle concerne avant tout les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes

Trouver un centre de santé sexuelle

Safer Sex

En appliquant ces règles, vous vous protégez efficacement du VIH. Et vous réduisez les risques pour les autres infections sexuellement transmissibles (IST).

  1. Pénétration vaginale ou anale avec préservatif.
  2. Le test du safer sex sur lovelife.ch vous donne des recommandations individualisées concernant votre sexualité.

Le safer sex ne signifie pas seulement utiliser systématiquement un préservatif pour les pénétrations. Il est tout aussi important d’agir en cas de besoin (traitement d’urgence VIH, dépistage régulier, traitement des IST et information des partenaires). Et puis, le préservatif protège très bien du VIH, mais d’autres infections sexuellement transmissibles comme les chlamydias, la syphilis, etc. peuvent tout de même se transmettre.

Le safer sex check vous fournit des recommandations personnalisées en fonction de votre sexualité.

Après une situation à risque de transmission du VIH

Avez-vous pratiqué une pénétration vaginale ou anale sans préservatif avec une personne dont vous ne connaissez pas le statut VIH avec certitude et qui pourrait être porteuse du VIH sans le savoir ?

La PEP (prophylaxie post-exposition au VIH) peut être prescrite en cas d'urgence ou après une situation à risque. Il est important que vous clarifiez votre risque et que vous demandiez conseil dès que possible.

Evaluez rapidement votre risque personnel :

Si vous avez eu une pénétration sans préservatif, rendez-vous le plus vite possible, mais pas plus de 48 heures après le rapport : chez le.la médecin le plus proche, à la consultation d’infectiologie d’un hôpital ou dans un service d’urgences. Si possible avec votre partenaire.

Ces thèmes pourraient également vous intéresser:

Infections / Maladie