Advocacy international

SANTÉ SEXUELLE SUISSE s’engage pour la promotion de la santé sexuelle et des droits sexuels dans le cadre de réseaux internationaux. Nous sommes membre accrédité de l’IPPF (International Planned Parenthood Federation), la Fédération internationale pour le planning familial.

Avec 133 organisations membres, l’IPPF est active dans 166 pays à travers le monde. Ses membres proposent des prestations et des informations dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive et des droits qui lui sont liés. L’IPPF est leader mondial en plaidoyer (Advocacy) pour les droits sexuels.

Countdown 2030 Europe

En tant que membre de l’IPPF, SANTÉ SEXUELLE SUISSE est un partenaire actif de l’association européenne Countdown 2030 Europe. Cette dernière est gérée par la section Europe de l’IPPF (IPPF Europe) à Bruxelles. 15 organisations participent à ce projet de plaidoyer européen qui existe depuis de nombreuses années. Dans le cadre de la coopération internationale au développement, elles se sont engagées, dans 12 pays donateurs européens et dans les différentes institutions européennes, à promouvoir la santé sexuelle et reproductive. Il s’agit en particulier d’inciter les Etats à fournir les moyens financiers nécessaires pour atteindre les objectifs de développement durable d’ici 2030.

Agenda 2030

L’Agenda 2030 pour le développement durable des Nations Unies constitue un autre cadre de référence central pour SANTÉ SEXUELLE SUISSE. Les 17 objectifs de développement durable de cet agenda sont interdépendants et tous essentiels. Au centre de notre travail de plaidoyer se trouvent notamment les objectifs n° 3 sur la santé et le bien-être et n° 5 sur l’égalité des sexes. L’Agenda 2030 a été adopté en septembre 2015. SANTÉ SEXUELLE SUISSE s’était déjà mobilisée bien en amont aux côtés des délégations suisses siégeant à l’ONU.

Texte orig­i­nal de l’ONU

Processus de surveillance de l’ONU

SANTÉ SEXUELLE SUISSE défend les droits sexuels. Pour ce faire, nous nous appuyons entre autres sur les conventions des Nations Unies que la Suisse a ratifiées dans ce domaine. Par exemple la Convention de l’ONU sur les droits des femmes (Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes, UN Convention on the elimination of discrimination against women CEDAW). Nous participons aux processus de surveillance de l’ONU afin de vérifier que la Suisse respecte les conventions. Par exemple, nous avons rédigé un rapport alternatif dans le cadre de l’Examen Périodique Universel (EPU) sur le respect des droits humains. 

La CEDAW en bref – la Convention de l’ONU sur les droits des femmes et la Suisse

Convention d’Istanbul

La Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique est un document d’orientation majeur au niveau européen. Plus connue sous le terme de « Convention d’Istanbul », elle est entrée en vigueur en Suisse le 1er avril 2018. Il s’agit du premier accord international contraignant qui stipule comment les Etats membres doivent agir contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes. Les pierres angulaires sont la prévention de la violence, la protection des victimes et l’application des lois. SANTÉ SEXUELLE SUISSE, en coordination avec le réseau de la con­ven­tion d’Istanbul et les organisations partenaires, est attachée à la mise en œuvre rapide et cohérente de la Convention d’Istanbul en Suisse.

Groupe parlementaire pour la santé sexuelle et les droits

SANTÉ SEXUELLE SUISSE assure le secrétariat du Groupe parlementaire pour la santé sexuelle et les droits – un groupe de parlementaires qui s’engagent dans ce domaine. Dans ce contexte également, nous travaillons avec un réseau international. Nos principaux partenaires sont le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) et le Forum parlementaire européen pour les droits sexuels et reproductifs (EPF). En tant que membre de l’EPF, le Groupe parlementaire pour la santé sexuelle et les droits est également partenaire de l’Alliance parlementaire mondiale sur la santé, les droits et le développement (ARM).