Le droit à la participation

Article 2 de la déclaration des droits sexuels de l’IPPF : Le droit à la participation pour tous, sans distinction de sexe, de sexualité ou de genre

Toute personne a droit à un environnement qui lui permet de contribuer et de participer de façon active, libre et riche de sens aux aspects civils, économiques, sociaux, culturels et politiques de la vie humaine, à l’échelon local, national et international – participation et contribution grâce auxquelles les droits humains et libertés fondamentales peuvent être réalisés. 

  • Toute personne a droit de participer au développement et à la mise en œuvre des politiques qui déterminent son bien-être, ce qui implique sa santé sexuelle et reproductive, et ce sans obstacles formels ou informels tels que la qualification légale de mariage, les conditions relatives au VIH et autres normes, stéréotypes et préjugés sexuels discriminatoires qui excluent ou limitent la participation des individus en s’appuyant sur des idées de bienséance sexuelle ou liée au genre. 
  • Les jeunes, qui sont souvent exclus, doivent avoir le droit d’être les participants et acteurs du changement au sein de leur société. Ils doivent disposer de moyens substantiels afin de contribuer au développement de politiques et programmes visant à protéger, promouvoir et satisfaire la santé et les droits en matière de sexualité et de reproduction. 
  • Toute personne doit pouvoir participer à la vie publique et politique, dont le fait d’occuper des fonctions officielles et de remplir des fonctions publiques, sans discrimination aucune. 
  • Toute personne doit pouvoir jouir du droit à la mobilité, à pouvoir quitter son pays et y revenir, à l’égalité d’accès aux documents permettant ladite mobilité et à voyager, sans discrimination aucune.

Ces thèmes pourraient également vous intéresser:

Droits sexuels Education sexuelle